Massage pour bébé, les bénéfices & les choses à savoir

Un moment privilégié avec votre enfant.

Souvent réservé aux adultes dans notre inconscient, le massage peut avoir de grandes vertus pour les plus petits également. Il convient cependant de respecter quelques fondamentaux pour apporter du bien-être (et parfois plus) à nos nouveaux-nés

  1. Les bénéfices d’un massage pour votre bébé
  2. Comment masser votre nouveau-né ?
  3. Quel type d’huile utiliser ?
  4. Les contres-indications / choses à savoir

Quels sont les bénéfices d’un massage pour votre bébé ?

La relaxation

Même si l’idée ne nous vient pas spontanément, masser un nouveau-né est vertueux à pleins de niveaux. Comme pour l’adulte, la relaxation est la première chose à laquelle on pense quand on parle massage. Un toucher bienveillant peut aider à une bonne régulation hormonale. On va stimuler la sécrétion d’endorphines, qui agissent directement sur notre sensation de bien-être et limiter celle du stress. Un stress qui peut agir sur la régulation du sommeil de bébé par exemple. De plus, le contact humain va favoriser plus généralement un sentiment de sécurité chez l’enfant, l’aidant a se sentir mieux au quotidien.
On le soupçonne un peu moins, mais masser votre enfant sera également un grand moment de relaxation pour vous. Le bien-être, c’est contagieux. Attentif a sa respiration, à ses expressions, dans un environnement calme et dans une intention bienveillante, la séance de bébé pourra apporter beaucoup de détente à l’adulte également. Et c’est sans compter sur les bénéfices potentiels dans la structuration des liens parents-enfants.

Renforcement du lien parent / enfant

Loin des idéaux et des clichés, il peut arriver de ne pas ressentir immédiatement de liaisons très fortes avec le nouveau-né. Les raisons peuvent être nombreuses ( une grossesse difficile, la dépression post-natal, l’adoption, l’éloignement d’un des parents etc… ) et c’est quelque chose de parfaitement courant qu’il convient de dédiaboliser. Les liens peuvent se forger dans le temps de façon progressive et le massage peut être un bon moyen d’y parvenir !
Une pratique régulière favorisera votre communication et compréhension de votre enfant, pendant que sa confiance en vous et son sentiment d’être aimé et respecté se developpera de son côté.

Vertueux pour sa santé

De nombreuses études établissent les bénéfices du massage pour la santé de bébé, sur des plans très variés.
Un massage du ventre pourra par exemple soulager les problèmes de constipations ou de coliques, très courant chez les plus petits.
On peut également influer sur les petites douleurs musculaires, contractions ou les douleurs articulaires, comme chez l’adulte finalement !
En apportant de la relaxation, on note également des effets positifs sur la régulation des cycles du sommeil des jeunes enfants. On peut également réduire leur irritabilité et les petites « crises ».

Dans le cas d’enfants nés avant leur terme, des corrélations ont été établis entre une pratique régulière du massage et une prise de poids plus rapide, pouvant éventuellement diminuer les périodes d’hospitalisations.

Notez que ces informations ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un pédiatre, qui doit de toute façon être le premier prévenu d’une douleur et/ou anomalie chez l’enfant. Il est le mieux placé pour prodiguer les soins et vous orienter sur les problèmes de santé que pourrait rencontrer votre nouveau-né. N’hésitez pas plus généralement à évoquer la pratique du massage pour bébé à votre pédiatre afin de vérifier d’être bien certains qu’il n’a aucune contre-indications.

Comment masser votre bébé ?

Comme pour une séance avec un adulte, un cadre propice doit être instauré. Faites en sorte d’installer l’enfant confortablement, dans un lieu calme et rassurant. Une lumière tamisée peut apporter une atmosphère propice à la détente. Pensez également à votre confort. Si vous êtes mal installé et crispé en tant que masseur, ça se ressentira pour le receveur. Enfin, la température dans la pièce doit être relativement chaude, particulièrement si vous utilisez de l’huile pour le massage.

Soyez également dans une disposition d’écoute. On peut naturellement avoir des doutes sur les gestes à faire, se poser des questions sur le ressenti, avoir peur de faire mal etc… La plupart des réponses à ce sujet viendront directement de l’enfant ! Observez bien ses expressions, mimiques, bruits pour comprendre ce qu’il apprécie ou non.

Ne vous formalisez pas d’une gestuelle imparfaite. Un massage pourra toujours être « mieux fait ». Comme pour tout dans la vie, la pratique vous fera progresser et mieux comprendre le toucher « juste ».

Petites idées de gestes simples pour vous aider à vous lancer :

Pour le ventre. La règle d’or est de masser dans le sens du système digestif, à savoir le sens des aiguilles d’une montre. Utilisez un ou deux doigts pour tracer des cercles en exerçant une pression douce.

Le visage. Avec vos pouces, partez du milieu du front vers l’exterieur du visage avec un pression très douche. Vous pouvez marquer des petits cercles au niveau de tempes. Avec votre main à plat, étirez les joues vers l’exterieur, comme si vous vouliez « éxagérer » le sourire de bébé.

Les bras et jambes. En partant du haut du membre, effectuez des petites pressions avec votre main qui s’enroule complètement ( comme si vous étiez entrain de traire ). N’y allez pas trop fort et redescendez jusqu’au extrémités où vous pouvez conclure avec une acupression dans la paume et/ou sur la voûte plantaire.

Le dos. L’enfant est sur le ventre, alternez des légères pressions glissés de part et d’autre de la colonne vertébrale. Veillez à ne pas trop appuyer sur les vertèbres. Vous pouvez également faire des mouvements partant des muscles paravertébraux vers l’exterieur.

Laissez libre court à votre imagination. Il ne faut pas hésiter à essayer des mouvements ( en vous inspirant de ce que vous aimeriez recevoir par exemple ). Allez-y très doucement au début et prenez confiance, en restant toujours très attentif aux réactions de votre bébé qui sera de toute façon le mieux placé pour savoir si ça lui plait.

Quel type d’huile utiliser ?

L’utilisation d’huile n’est pas indispensable mais peut offrir un vrai plus à vos séances. Elle pourra vous faciliter la tâche en vous aidant à être plus fluide dans vos mouvements et pourra être ressenti agréablement par votre petit receveur. L’huile participe également à la mise en place du « cadre » du massage, en symbolisant ce moment de partage et de détente.

Le choix de l’huile doit toujours se faire avec l’idée que votre nouveau-né possède une peau fine et fragile. Il faut aussi garder à l’esprit que ce vous appliquez sur la peau de votre enfant sera absorbé et assimilé par l’organisme. Evitez donc des produits trop concentrés et/ou composés chimiquement ( comme les huiles essentielles ou minérales )

A ce titre, la recommendation la plus courante est celle d’une huile végétale biologique, idéalement préssée à froid. Voici une petite liste non exhaustive :

  • L’huile de noix de coco. Très hydratante, elle est particulièrement recommandée en été pour ses vertus rafraichissante. Elle est facilement absorbée dans la peau est possède de nombreuses vertus. Anti-inflammatoire et antibacterienne, elle participera à la protection de la peau des plus petits.
  • L’huile d’amande douce. Riche en émollients, elle adoucit et aide la peau à lutter contre la secheresse. Elle contient de nombreuses vitamines et sa consistance en fait une huile facilement absorbable pour l’enfant
  • L’huile de tournesol. Elle a le premier avantage de déjà se trouver dans votre cuisine ! Elle est riche en vitamine, inodorante et facilement absorbée. On l’a privilégie à l’huile d’olive pour sa plus faible concentration en acides oléiques, qui auraient des effets néfaste sur la reconstruction d’une peau endommagée.

Pensez dans tout les cas aux problématiques d’allérgies. N’hésitez pas, quelques heures avant une première séance, à appliquer un petit peu d’huile sur une petite surface de peau pour vérifier qu’il n’y a pas de réactions. Si vous avez le moindre doute, ne prenez aucun risque et demandez conseil à votre pédiatre sur le produit le plus adapté pour votre bébé.

Contre indications et choses à savoir

Au même titre que le moindre doute sur le choix de l’huile doit vous orienter vers votre médecin, n’hésitez pas à lui poser la question de la pratique du massage sur votre bébé en générale. En tant que parent, vous êtes en principe au courant d’une pathologie ou condition particulière à votre enfant qui pourrait rendre la pratique du massage déconseillée. Mais il vaut mieux être sûr que désolé, et j’encourage à ce titre tout parent désireux de masser son enfant de s’assurer au près du pédiatre que tout est en ordre.

De façon générale, ne pratiquez pas de massage si une de ces contres-indications existe :

  • De la fièvre ( Le massage pourrait faire monter la température )
  • Un présence de plaie ouverte et/ou une inflammation de la peau.
  • La jaunisse
  • La méningite
  • Présence de varice
  • Des diarrhées
  • De l’eczéma trop important ( demandez à votre pédiatre )
  • En cas d’une vaccination récente
  • En cas d’une opération chirurgicale récente

Petits conseils pour conclure :

La peau de bébé est particulièrement sensible. Soyez donc soucieux de ne pas trop la stimuler en proposant des séances courtes. Dans la même lancée, la structure osseuse et musculaire de l’enfant n’a pas vocation a être massée comme l’adulte. Privilégiez un touché doux et en surface, il n’y a pas d’interêts a mettre de l’intensité ou aller en profondeur et vous risqueriez de faire mal.

Comme évoqué précédemment, faites preuve d’une grande écoute. Si votre enfant manifeste le moindre signe qu’il en a assez, suspendez ou arretez votre séance. On est là pour son bien-être avant tout !

Attention aux manipulations avec l’huile. Evitez d’en mettre trop sur le visage ( et de risquer d’en mettre dans les yeux ). Prudence également pour transporter bébé ensuite, la peau peut être devenue glissante.

Enfin, prenez du plaisir ! Nous avons évoqué les nombreuses vertus du massage pour les nouveaux-nés dans cet article. Elle n’en seront que renforcés par l’intention que vous mettez dans votre pratique. Votre état d’esprit influe directement sur la façon dont le receveur va ressentir votre touché, et il ce sera bénéfique à tout le monde de vivre cet instant positivement, comme un partage. C’est l’occasion de passer un moment privilégié, de tisser des liens tout en apportant détente et bien-être à votre être le plus cher. Un moment d’une grande beauté qu’on peut s’offrir régulièrement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *