Quelles huiles choisir pour votre massage Ayurvédique

Comment faire le bon choix d’huile végétale.

La meilleure huile adaptée à votre Dosha.

  1. Petite histoire de l’Ayurvéda
  2. Vertus du massage Abhyanga
  3. Les trois Doshas & les huiles végétales
    – Le Vata
    – Le Pita
    – Le Kapha

Petite histoire de l’Ayurvéda

La médecine ayurvédique trouve ses origines il y a plus de 4000 ans. Utilisée traditionnellement pour ses vertus thérapeutiques en Inde, elle est de plus en plus adapté et pratiqué en occident, notamment pour sa pratique du massage à l’huile « Abhyanga ». Les huiles utilisés pour cette pratique dépendent de votre Dosha, « l’énergie vitale » qui se compose d’un mélange unique de chacun des 5 éléments : la terre, l’eau, le feu, l’air et l’éther. Notons que nous sommes tous constitués des trois doshas mais avec des dominante différentes. C’est l’équilibre entre ces énergies qui nous aidera à rester en bonne santé et en harmonie. Il convient donc d’abord de connaitre son Dosha dominant afin de faire le bon choix d’huile pour vos séances.

Vertus du massage Abhyanga

La pratique du massage Abhyanga est relativement complexe dans la mesure ou elle s’adapte fortement au profil du patient. Mais ses vertus ont été maintes fois démontrés. Sur un plan physique tout d’abord : Réduction de la fatigue, détente musculaire, assouplissement des tissus, lubrification des articulations, élimination des toxines et des impuretés. Ce à quoi il faut ajouter un vrai influence sur le plan hormonale. Le massage favorisera la sécrétion d’hormone telles que la dopamine, l’endorphine, la sérotonine ou l’ocytonine, qui nous font nous sentir bien !
Enfin sur un plan mental, l’Abhyanga améliore la concentration, apaise l’esprit et le stress, aide a se recentrer et encourage notre spiritualité.

Il faut bien faire la distinction entre la médecine ayurvédique et le massage Abhyanga. Ce dernier est en effet une partie intégrante du premier. En Inde, les cures ( Panchakarma ou Rasayana par exemple ) utilisent multitudes de traitements pour rétablir nos équilibre énergétiques : travail sur l’alimentation, méditation, respiration, visualisation émotive et donc le massage sont des exemples non exhaustifs. Le but, outre l’élimination des toxines et la ré-harmonisation, sera d’armer notre corps contre la maladie dans une logique préventive. Ces cures sont très pratiqués par les indiens, qu’ils assimilent à un art de vivre et alimentent même un tourisme curieux de ce savoir-faire ancestrale.

Les Trois Doshas et leurs huiles

Chaques doshas possède ses « Gunas », qui correspondent à ses qualités ou propriétés propres. Chacun d’entre nous posséde de ces caractéristiques à des niveaux différents. On veut donc identifier les plus dominantes afin d’en déduire le dosha. Et faire son choix d’huile par la suite.

Vata

Signifiant « se déplace comme le vent », les principaux gunas du Vata sont le froid, le sec, la légèreté, l’agilité ou bien encore la rapidité.
Ses éléments dominant sont l’air et l’ether.
On lui attribut le contrôle de notre circulation sanguine, de nos cheminements de pensée, des impulsions nerveuses, de notre respiration et de la digestion.
Physiquement parlant, le Vata est souvent fin, sec et possédant une peau fine.

Pour contrebalancer sa nature froide, les Vatas auront besoin d’une huile chaude et dense. L’huile de sésame est la plus couramment utilisé, entre autres pour les vertus de ses deux anti-oxydants, la sésamoline et le sésamol. Egalement très utilisé, l’huile d’amande est très nourissante et riche en vitamines A et E

Pitta

Pitta peut se traduire par « transformer les choses ». On lui attribut les fonctions de la digestion.
Ses éléments dominant sont le feu et l’eau.
Ses gunas principaux sont le chaud, l’humide ; il est mobile, pénétrant et incisif
Sur un plan physique, on peut dire que le Pitta est dans la moyenne. Une morphologie ni trop grosse ni trop maigre.

Les doshas Pitta sont connus pour leur caractère chaud et imprévisible. Dans le but de les rééquilibrer, on privilégiera une huile légère et rafraichissante. La plus plébiscitée est l’huile de noix de coco. Riche en minéraux et en protéines, elle possède également de nombreuses vertus curatrices pour la peau fine et fragile des Pittas.
On pourra volontiers, dans le même esprit, utiliser une huile de tournesol ou du ghee ( du beurre clarifié ).
Sur un plan plus général, ces huiles s’utilisent volontier pendant les périodes estivales, afin de contrecarrer aux potentielles fortes chaleurs.

Kapha

« Qui lie les choses entre elles », on attribut à ce Dosha des vertus structurantes.
Ses éléments dominant sont l’eau et la terre.
Ses qualités principales sont : lourd, froid, lent, stable, statique et dense.
Le Kapha a souvent une morphologie généreuse, avec une grande masse squelettique, des formes et des courbes bien marqués.

Les personnes ayant une dominante Kapha se caractérisent souvent par un caractère relativement froid et des mouvements lents. Toujours dans une logique d’équilibrage, on préconisera donc des huiles chaudes et stimulantes. ( Qui, par extension, seront idéales à utiliser en saison hivernale ).
L’huile de moutarde est la plus courante, très utilisée dans les régions du nord de L’inde. Elle chaude, piquante et pénètre facilement dans la peau. On lui accorde des vertus pour les soins d’inflammations et d’arthrite, ainsi que des qualités décongestionnantes.
On recommande également l’utilisation d’huiles de jojoba, de gingembre, d’arnica ou d’eucalyptus pour n’en citer que quelques unes.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *